Les guitares acoustiques sont disponibles dans une variété de différentes essences de bois. Ce bois va jouer sur le look, le prix mais aussi sur l’énergie et les vibrations et donc sur la signature sonore de votre instrument de musique.

Il est bon de préciser que le facteur aura une incidence plus ou moins effective en fonction de l’élément de la guitare pour laquelle il est employé (table, dos, éclisses, manche, chevalet).

De plus, une même essence peut posséder différents niveaux de qualité sonore et visuelle (grades), ce qui explique en partie la grande disparité des tarifs entre des instruments constitués en apparence de façon identique.

Dans ce tuto, nous allons tenter de vous apprendre comment ces bois influencent le son dans un lexique d’essence de bois. Voici une liste des bois les utilisés, rangés par ordre alphabétique :

  • Acajou (Mahogany, densité 0,55 à 0,80) Ce bois est aussi bien utilisé pour la fabrication de guitares acoustiques que de guitares électriques. Il compose le dos et les éclisses de la plupart des Folk cordes acier, toutes gammes de tarifs confondues.
    C’est un bois produisant un son particulièrement chaleureux avec une tenue de note remarquable. Ses basses sont pleines, ses médiums solides et ses aigus veloutés.

 

  • Cèdre (Cedar, densité moyenne 0,56) Utilisé à l’origine par les luthiers espagnols pour confectionner le cadre de la guitare classique, le Cèdre a fortement gagné en popularité au cours de ces trente dernières années, chroniquement employé dans la confection des tables d’harmonie des guitares à cordes acier. Moins dense et plus souple que l’Epicéa, c’est un bois tendre qui possède une sonorité ronde et veloutée mais néanmoins équilibrée, avec des overtones* également réparties sur le spectre plutôt que concentrée sur les basses et aigus (*les overtones sont des sur-fréquences venant s’ajouter à la fréquence fondamentale et apportant un caractère distinct à l’instrument). C’est aussi un bois dont le grain et la teinte universellement sont très séduisants.

 

  • Cerisier (Wild Cherry, densité 0,58 à 0,61)
    A mi chemin entre l’Acajou et l’Erable avec une emphase sur les médiums, le Cerisier s’avère un excellent choix pour le dos et les éclisses des guitares de gamme intermédiaire. Il est particulièrement utilisé par les marques Godin (acoustiques Seagull, Art & Lutherie, Simon & Patrick,  renommées pour le remarquable rapport qualité-prix de leurs productions.

 

  • Cyprés (Cypress, densité moyenne 0,45) :
    espèce peu courante, essentiellement réservée aux guitares de flamenco.

 

  • Ebène (Ebony, densité 1,03 à1,19 ) :
    l’Ebène est un bois «haut de gamme» extrêmement dense qui constitue le plus souvent les touches de manche et les chevalets. Il possède une compression et une brillance naturelles qui apportent de la précision au son.

 

  • Epicéa (Spruce, densité moyenne 0,47 ) :
    l’Epicéa est l’essence référente pour la fabrication des tables d’harmonies de guitares acoustiques (également employé dans l’élaboration des violons ou des mandolines). C’est son ratio rigidité-poids induisant une vélocité de son optimale qui le rend idéal pour cette utilisation.

 

  • Epicéa Sitka (Sitka Spruce, densité moyenne 0,43 ) :
    variété supérieure d’Epicéa, l’Epicéa Sitka, de part sont rapport fondamentales / overtones (les overtones sont des sur-fréquences venant s’ajouter à la fréquence principale et apportant un caractère distinct à l’instrument), possède un son puissant et direct capable de maintenir de la clarté lorsque la guitare est jouée avec intensité (en contre partie, une attaque trop feutrée peu laisser une impression de finesse dans le son).

 

  • Erable (Maple, densité 0.55 à 0,84) :
    ce bois sert à la fabrication des manches, des touches, et des tables de guitares électrique. Dans le contexte acoustique, il constitue le plus souvent le dos et les éclisses. C’est un bois rigide et assez dense qui conduit particulièrement bien les vibrations, avec un caractère bien cristallin et des haut-médiums présents, adapté au jeu en groupe (passe bien dans le mix) et aux modèles électro-acoustiques (moins sensible au larsen-feedback). Il est en outre apprécié pour son beau veinage flammé (flamed), ondé (quilted, curly) ou moucheté (birdseye).

 

  • Palissandre (Rosewood, densité moyenne 0,85 ) :
    le Palissandre est incontournable dans la conception des guitares acoustiques les plus haut de gamme. Plus dense et lourd que l’Acajou (bois également très commun dans la fabrication des acoustiques), cette essence possède une diffusion rapide, une large gamme d »overtones’ (sur-fréquences plus aiguës que la fréquence fondamentale qui viennent la compléter et l’enrichir), des fréquences basses solides et complexes, et un couple médium-aigu cristallin et limpide.

 

  • Koa (densité moyenne 0,55 ) :
    le Koa est une superbe espèce exotique alternative mélangeant l’aspect médium de l’Acajou au cristallin de l’Erable. Du fait de sa densité, une guitare neuve en Koa aura tendance à sonner un peu brillante et «serrée», mais plus elle sera jouée, plus sa sonorité s’ouvrira, s’enrichira et s’adoucira.

 

  • Ovangkol (densité moyenne 0,85 ) :
    parent africain du Palissandre, l’Ovangkol avec son esthétique souvent flatteuse en possède les caractéristiques principales avec des médiums sensiblement plus pleins et des aigus présents mais toutefois moins proéminents que ceux de l’Erable.
    Il a été mis en évidence avec succès par la marque de guitares Taylor.

 

  • Sapele (densité moyenne 0,55 ) :
    le Sapele est un excellent bois de remplacement à l’Acajou dont il possède le long sustain et l’essentiel de la gamme de fréquences, avec un supplément de brillance.

A noter que le bois étant une matière première naturelle, certains bois sont aujourd’hui menacés et donc encadrés par des mesures de protection de l’environnement (voir notre article sur le CITES). Certaines marques innovent donc aujourd’hui pour proposer des matières recyclés.

Voilà, c’est maintenant à vous de jouer. Prenez le temps d’intégrer ces informations fondamentales mais au final, laissez-vous guider par vos sensations et votre « feeling » car il n’y a rien de plus subjectif que de choisir sa guitare !