Les répétitions, c’est un peu comme quand on part en vacances et qu’on s’imagine que le trajet en voiture va être une jolie partie de plaisir… Alors qu’en fait, pas du tout. On traîne, on perd patience, et on passe parfois un mauvais moment. Voici 5 conseils pour faire preuve d’efficacité et de productivité en répet.

  • 1/ Se donner rendez-vous une heure avant

Et ce, pour plusieurs raisons. Déjà : un groupe est toujours composé d’un ou plusieurs retardataires aguerris, et le studio de répétition ne prendra pas compte des excuses affriolantes du musicien pour baisser le prix de la location. Ensuite, cela vous permettra surtout d’être plus productif une fois arrivés dans le studio. En vous retrouvant une heure avant, vous pourrez parler de toutes les informations hors contexte et vous détendre dans une ambiance sereine autour d’un verre ou d’un bon plat dans le bar d’à côté. De cette manière, on évite les retards pris sur les horaires de répet, on en a pour son argent, et on travaille mieux.

  • 2/ Définir ses objectifs en amont

On connaît tous ce moment : à peine entrés dans le studio, vous ne savez plus quoi faire ni par où commencer. Pour éviter cela, il faut que vous mettiez les choses au clair en amont en vous demandant simplement : sur quoi devons-nous travailler, que devons-nous faire ? Créer, improviser, re-travailler, perfectionner quelques riffs ou changer des accords ? Mettez vos objectifs sur papier, créez votre planning et respectez votre timing. Commencez par diviser votre planning en trois, selon le temps que vous souhaitez impartir à chaque milieu : morceaux maîtrisés, morceaux en cours et enfin créations et improvisations. En toute logique, il faut accorder plus d’importance à vos besoins et moins à vos envies.

  • 3/ Prendre son temps

Ça peut paraître bateau, et pourtant… Le travail vite fait / bien fait, ça n’existe pas, surtout en musique. Prenez le temps : de prendre en compte vos différents avis, de régler des détails qui peuvent paraître infimes, d’analyser à chaud. Prendre son temps, c’est également faire preuve de patience avec les autres : ce n’est pas parce qu’un des membres de votre groupe va mettre plus de temps que les autres à s’accorder ou à maîtriser la chanson que vous devez vous énerver. Chacun son rythme ! Et cela évitera la mauvaise ambiance en salle de répet, qui ne vous mènera jamais à un résultat satisfaisant.

  • 4/ Inviter quelqu’un à assister à la session

Certains préféreront être seuls pour de nombreuses raisons : pour ne pas que la personne invitée devienne une attraction, pour que vous ne soyez pas intimidés par sa présence. Mais si vous raisonnez ainsi, ne serez-vous pas intimidés devant une salle comble ? Il est préférable que la personne invitée ne connaisse pas votre album et/ou qu’elle soit une musicienne. Ainsi, elle vous donnera un avis externe et pourra vous conseiller sur l’harmonie de vos chansons.

  • 5/ Connaître les morceaux sur le bout des doigts

Les morceaux que vous pensez maîtriser, doivent être totalement maîtrisés. Votre bassiste doit être capable de jouer individuellement l’ensemble de la chanson, sans l’aide du batteur, du clavier, du chanteur ou du guitariste. Et inversement. S’il arrive un seul problème en concert, vos musiciens doivent pouvoir continuer seul la chanson pour laisser le temps aux autres membres du groupe de se ré-accorder… Cela vous évitera les « j’étais perdu sans le chant, je n’avais pas de repère » accompagné d’un gros blanc en plein milieu d’un concert que vous attendiez depuis longtemps.