Aujourd’hui encore, le nom de Martin Guitar évoque l’une des marques de guitare les plus mythiques. Fondée en 1833, la marque a traversé le temps en proposant toujours une fabrication artisanale, à la main, dans son usine de Nazareth, au cœur de la Pennsylvanie rurale. Nous avons eu le plaisir de nous rendre sur place, et nous avons ramené quelques images de ce temple de la lutherie.

Une fabrication minutieuse

L’usine est divisée en plusieurs espaces ; en bas, on retrouve l’atelier de découpe, dans lequel le bois de chaque guitare est sélectionné avec soin. Les tables, éclisses et dos sont découpés au laser. On y ajoute les barrages, qui sont sculptés précisément à la main. Les tables sont ensuite collées en passant dans une presse. Le luthier réalise ensuite un léger creux pour y incruster la rosace et le binding seront déposés. Le corps et l’intérieur de la rosace sont poncés, et une pâte est appliquée aux pores du bois pour éviter que le vernis ne se répande à l’intérieur. Chaque tache est très chronophage et est réalisée avec beaucoup de précision.

Le souci du détail

Dans cette usine, on produit plus de 130 000 guitares par an, et pourtant un soin extrême est appliqué à chacune d’entre elles. A titre d’exemple, un modèle comme la D-45 passe par plus de 280 étapes avant d’arriver sur nos murs. Les modèles Custom Shop dépassent complètement ces exigences, poussant les délais de fabrication jusqu’à 8 mois. Le souci du détail, c’est bien la philosophie de Martin Guitar. Avec ses traditions bien ancrées et sa précision incroyable, la marque a encore de beaux jours devant elle.